tous les sujets

Sunday, September 25, 2005

LA DIVERSITE RELIGIEUSE DANS LE MONDE

Lorsqu’on se livre à l’étude comparée de différentes traditions religieuses, il faut éviter de prendre comme évidente sa propre définition de la notion de religion. En réalité le mot “ religion ” peut recouvrir au moins quatre choses différentes :
Un ensemble de pratiques : Le mot religion peut désigner un ensemble de traditions, de rites, de récits, de coutumes, et de cérémonies, cultivé au sein d’un certain groupe humain et transmis de génération en génération.
Une vision globale de la vie : Le même mot peut désigner une série de croyances, un système de règles, un certaine conception de ce qui est bien et de ce qui est mal et plus généralement, une vision globale de l’existence.
Une doctrine théologique : Le mot religion peut encore désigner une doctrine expliquant les relations entre les êtres humains et ce qui se trouve au-delà de la réalité concrète, c’est-à-dire la dimension métaphysique ou surnaturelle.
Une attitude spirituelle personnelle : Le mot peut enfin désigner la relation personnelle de tout individu avec le sacré, parfois dans le cadre précis d'une religion reconnue, parfois dans le cadre d’une interprétation personnelle de telle ou telle tradition.
Selon le sens particulier que l’on attribue au mot religion, une certaine tradition spirituelle correspond, ou non, à cette définition. Par exemple, certains spécialistes d’histoire religieuse se demandent si le bouddhisme est une religion au même titre que le judaïsme, le christianisme ou l'islam. En effet, si on entend par religion la définition des rapports entre l’homme et un être suprême, alors le bouddhisme ( qui ne parle jamais de dieu) n’est pas une religion ; mais si on entend par religion un ensemble d’enseignements spirituels et moraux élevés au niveau d’une foi par une communauté humaine et mis en pratique dans la vie quotidienne, alors le bouddhisme répond parfaitement à cette définition.

Comment les religions évoluent


Selon de nombreux historiens du phénomène religieux, les religions ne sont pas des systèmes parfaitement fixes et cohérents. Elles reposent, au contraire, sur des traditions en constante évolution.
Les êtres humains qui pratiquent une religion donnée, et la transmettent aux générations futures, vivent au sein d’une culture particulière qui les influence. Si la culture en question évolue, la tradition religieuse subit également le poids de ces modifications. Par exemple, le système des cartes, qui était au centre de la tradition hindoue, a été aboli par la constitution de l’Etat moderne indien qui interdit toute forme de discrimination fondée sur l’appartenance à une caste. On peut encore citer l’exemple d’une évolution comparable dans le cas de la place de la femme dans la tradition religieuse bouddhiste. Le Dalaï Lama a en effet insisté sur la nécessité de reconsidérer profondément le rôle des femmes au sein du bouddhisme qui, à l’instar de la plupart des religions, ne leur accordait initialement qu’un rôle marginal et secondaire.
Les évolutions de la tradition religieuse ne sont pas toujours acceptées par tous les membres d’une communauté et cela peut parfois conduire à des schismes qui créent une division au sein d’une même tradition religieuse. C’est ce qui s’est produit plusieurs fois au cours de l’histoire du christianisme, notamment lors du Schisme d’orient entre l’Eglise orthodoxe et l’Eglise romaine en 1054, ou lors de la création des Eglises protestantes au cours de la Réforme du XVIe siècle, mettant en cause l’autorité de l’Eglise catholique romaine.
La rencontre d’autres religions, qui se produit quand des adeptes d’une certaine tradition nouent des contacts avec des adeptes d’autres traditions, peut également déclencher des changements. Ceux-ci peuvent, dans certains cas, prendre la forme d’échanges réciproques et d’aménagements, comme ce fut le cas entre juifs, musulmans et chrétiens dans l’Espagne des X - XIIe siècles. Dans d’autres cas, cette rencontre peut être la source de conflits, notamment lorsque les responsables de l’une des religions tentent de convertir de force les fidèles des autres confessions ou de les empêcher de se conformer à leurs principes et à leurs rites - voire même, dans certains cas extrêmes, essaient de les éliminer physiquement.

Religions dans le monde

Bahaïsme
Bouddhisme
Confucianisme
Christianisme
Taoisme
Judaisme
Jaïnisme
Hindouisme
Islam
Religions africaines
Shintoisme
Sikhisme


On rencontre dans le monde de nombreuses religions: A partir de l’hindouisme, qui recouvre plusieurs mouvements religieux différents, d’autres traditions religieuses se sont dégagées et sont devenues des religions distinctes : c’est le cas du bouddhisme, du jaïnisme et du sikhisme.
Les trois religions monothéistes sémitiques sont le judaïsme, le christianisme et l'islam. Certaines religions prennent racine dans la culture d’un peuple particulier, comme le confucianisme, le taoisme, le shintoïsme et les religions originelles d’Afrique, d’Amérique et d’Australasie. D’autres encore, comme le bahisme, combinent des éléments empruntés à plusieurs traditions.

Religion et chronologie


Les différentes religions ne respectent pas les mêmes chronologies. Par exemple les juifs utilisent un calendrier qui commence à la date présumée de la création du monde (pour eux, l’année 2001 de l’ère vulgaire correspond à l’année 5761 ), alors que les musulmans comptent les années à partir de l’hégire ( l’année 2001 est pour eux l’année 1379).
Le calendrier habituellement utilisé dans les relations internationales est le calendrier chrétien, qui commence à la date présumée de la naissance de Jésus-Christ. Les pays de tradition chrétienne sont en l’an 2001 A.D (“ Anno Domini ”, an du Seigneur) on dit aussi 2001 de l’ère vulgaire (E.V.).

0 Comments:

Post a Comment

<< Home

 
http://www.annuaire-francophone.net/script/prove.php?id=14136